L'eau de la ville

La qualité de l'eau brute

le gier

L’eau brute en provenance des barrages de Soulages et de la Rive est de très bonne qualité. Le tableau ci-après synthétise les teneurs moyennes constatées des principaux éléments présents dans l’eau.

Caractéristiques moyennes de l'eau brute en mg/litres
Paramètres

Eau brute en provenance

du barrage de la Rive

Eau brute en provenance

du barrage de Soulages

Chlorures 11,1 11,9
NItrates 6,2 5,0
Sodium 6,3 6,9
Magnésium 1,8 1,7
Potassium 1,5 1,6
Sulfates 8,5 7,8
Pesticides absents absents

Données approximatives, pour des informations plus précises, consulter le site de l'ARS. Une recherche, dans le cadre d'une étude nationale, a révélé des taux bas, voir insignifiants, de résidus médicamenteux

Le bassin versant et les périmètres de protection

Télécharger l'arrêté préfectoral

Le bassin versant des barrages se situe en zone rurale naturellement protégée. Afin de pérenniser cette situation, la préfecture de la Loire établit des périmètres de protection. Ce sont des zones situées autour des barrages où les activités sont réglementées (agriculture, pêche, circulation routière, assainissement,…). A l’occasion de la mise en place de ces périmètres de protection, un programme d’actions est prévu afin de limiter les risques de pollution de la ressource en eau.

Ces périmètres sont définis de la façon suivante :

Le périmètre immédiat

Il est constitué par une bande de 20 m autour des plans d’eau. Ce périmètre doit être propriété de la ville de Saint-Chamond. Au sein de ce périmètre aucune activité n’est autorisée.

La pêche est autorisée avec des restrictions quant aux produits d’amorçage et seul un concours par an est possible. Les plans d’eau sont classés deuxième catégorie piscicole. La baignade est également interdite.

Le périmètre rapproché

Ce périmètre est constitué d’une zone de 50 m de part et d’autre des principaux cours d’eau et d’une zone de 200 m autour des plans d’eau. Dans ce périmètre, des restrictions s’appliquent notamment aux constructions, aux pratiques agricoles, à l’exploitation forestière et aux voiries.

Le périmètre éloigné

Ce périmètre couvre l’ensemble du bassin versant des barrages. Dans cette zone les activités sont autorisées à condition de respecter la réglementation en vigueur.

Ces périmètres vont être mis en application par arrêté préfectoral en 2011 à la suite de l'enquête d’utilité publique qui s'est tenue en septembre et octobre 2010.

La production de l'eau potable

martinière

Cette compétence est assurée par le Syndicat intercommunal à vocation unique de Saint-Chamond – L’Horme. Ce Syndicat a confié l’exploitation de ses ouvrages et du réseau à un délégataire : Veolia eau.

layat

Cette entreprise étant titulaire d’un contrat d’affermage, son rôle est l’exploitation et l'entretien les installations mises à disposition par le Syndicat intercommunal. Les travaux liés au patrimoine (extension du réseau, remplacement,…) sont réalisés par le syndicat. Pour mener à bien cette mission, le syndicat intercommunal s’appuie sur les compétences des services techniques municipaux de Saint-Chamond.

La production de l’eau potable est permise par deux stations de potabilisation : la station de Layat et la station de la Martinière. Cette dernière a fait l’objet d’une modernisation en 2008.

Les principales étapes du traitement sont :

  • La préoxydation et la reminéralisation permettant d’oxyder le fer et de corriger l’agressivité de l’eau (l’eau brute étant naturellement douce)
  • La coagulation, la floculation et la décantation : Lors de cette étape, avec l’injection d’un produit floculant, les particules en suspension dans l’eau s’agglomèrent et tombent au fond d’un décanteur pour être séparées de l’eau.
  • La neutralisation et la filtration : L’eau brute étant naturellement douce, elle peut dissoudre les métaux des conduites. La neutralisation permet de rendre l’eau légèrement entartrante avec l’adjonction d’eau de chaux. La filtration sur sable permet de retenir les particules restantes après l’étape de décantation.
  • La désinfection finale permet d’empêcher le développement de microorganismes dans l’eau tout au long de son trajet jusqu’au robinet du consommateur.

En 2009, 1,5 millions de m3 ont été produits à la station de Layat et 1,2 millions de m3 à la station de la Martinière.

La distribution de l'eau potable

La distribution de l’eau potable est permise par 17 réservoirs et 317 km de canalisations. En 2009, le rendement de distribution (rapport entre le volume vendu et le volume produit) était de 88,3%. Le réseau dessert 19 065 abonnés domestiques correspondant à plus de 40 000 habitants.

Audit et étude pour la création d'une régie intercommunale de l'eau

 Le syndicat des eaux de Saint-Chamond/L'Horme a mandaté le cabinet JR BERT CONSULTANT pour réaliser un audit technique et financier sur le service de fabrication et de distribution de l'eau dont la délégation de service public (DSP) a été affermée à Veolia eau.

Depuis plusieurs mois, des réunions de travail se déroulent entre JR BERT CONSULTANT et les représentants (élus et techniciens) de Saint-Chamond et de L'Horme.

Cet audit, une fois finalisé, fera l'objet d'une présentation lors d'une réunion publique.

Le cabinet JR BERT CONSULTANT a aussi pour mission l'étude pour la mise en place d'une régie intercommunale de l'eau.

C'est en dernier ressort que le Conseil syndical du syndicat des eaux de Saint-chamond/L'Horme prendra la décision de renégociation à court terme du contrat qui se termine en 2016 avec de fortes pénalités de sortie du contrat avant cette date ou retour en régie du service de l'eau privatisé en 1971.

Les intérêts des consommateurs/abonnés et de nos collectivités mais aussi la qualité du service rendu et le gain sur le prix du m3 devront guider la prise de décision.