AccueilCulturePatrimoine TourismeHôtel Dieu

HOTEL DIEU

Inscrit partiellement depuis 1975 y compris galeries et toitures.

Photo de la hotel dieuJadis situé vers le pont Saint-Antoine, fut transféré rue de la Charité vers 1670 ; la chapelle sera bâtie en 1674. Des lettres patentes datant de mai 1713 et signées du roi Louis XIV confirmèrent le dit établissement.
Transformé, agrandi, il devint un important hôpital accueillant en 1790 plus de 600 malades. Après la tourmente révolutionnaire sa prospérité s'accrut encore avec une salle des vieillards et un nouvel agrandissement des bâtiments.
L'Hôtel Dieu est transformé en hospice de vieillards à la sortie de la seconde guerre mondiale, après le transfert de l'activité hospitalière dans les nouveaux locaux de l'hôpital en 1941. Il conserve cette fonction jusqu'à la construction de la Maison de Retraite Antoine Pinay, aux Charmilles, qui débute en 1968.
Le tènement est alors cédé par les Hospices à la Ville de Saint-chamond. Cependant, quand la municipalité décide l'acquisition de l'ensemble immobilier de l'ancien Hôtel Dieu, c'est dans l'idée de restructurer le quartier en créant une "réserve foncière" : le bâtiment est promis à la destruction. Mais un rapport d'étude présenté à la demande de la municipalité par l'architecte parisien J.P. Jouve en 1971, préconise "la préservation et la sauvegarde d'un édifice ancien, profondément fixé dans l'histoire de Saint-chamond et de ses habitants"
En 1973, le conseil municipal confie à J.P. Jouve l'étude et la réalisation des travaux de restauration de l'Hôtel Dieu et son aménagement en centre social et culturel. en 1975, les façades et les toitures du bâtiment sont inscrites à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Avec le changement de municipalité en 1977, l'affectation future du bâtiment est modifiée : l'édifice réhabilité accueillera la Bourse du Travail, le Greffe d'Instance et le conseil des Prud'hommes, une petite salle de spectacles (salle gérard Philipe), des locaux pour les associations et les syndicats, puis l'antenne couramiaude de la Direction Départementale des Territoires.
A la fin des années 2000, les services de l'Etat quittent progressivement le bâtiment, remplacés peu à peu par des services municipaux : Direction des Affaires Culturelles en 2010 et Direction des Animations Sportives et Associatives en 2012.
 Photo hotel dieu 1photo bureau de la dac